Le fil de soie

 

Il y avait très très longtemps en Chine, un temple avec des moines pacifiques qui prônaient la liberté de l'esprit et la non-violence. Ces deux messages étant en opposition avec la politique menée par le seigneur de la région, celui-ci essaya de contraindre le grand maître  de fléchir ses positions. Mais rien ne fit. Tant et si bien que le seigneur emprisonna le maître dans la grande tour de sa prison.


Les disciples du maître cherchaient un moyen de le faire évader. Ils discutaient sur la meilleure façon de procéder. Il ne fallait pas user de violence, d'ailleurs eux-mêmes ne pratiquaient aucun art martial. Ils ne voulaient pas non plus recourir au mensonge parce que c'était contre leurs principes.


Après maintes réunions, ils trouvèrent la solution.

 

Ils attendirent la nuit et vinrent au pied de la tour avec plusieurs caisses d'escargots. A chaque escargot, ils attachaient un fil de soie et ils déposèrent les escargots sur le mur de la tour de la prison. Au pied de la tour, ils disposèrent des herbes médicinales que les escargots détestaient. Les petites bestioles voulant s'éloigner de leurs plantes ennemies durent monter le long du mur. Ce faisant un des escargots arriva à la fenêtre du maître et passa entre les barreaux.


Le maître prit l'escargot, tira délicatement sur le fil de soie qui y était accroché. Il remonta lentement le fil et trouva au bout de ce fil: deux autres fils de soie. Au bout de ces deux fils, il y en avait quatre. Ainsi de suite jusqu'à ce que cela fasse un filin solide. A l'extrémité du filin, il y avait une lime pour se libérer des barreaux et une corde solide pour descendre le long du mur. C'est ainsi que le maître pu retrouver sa liberté.

 

(silence)

 

(silence)

 

(sourire)

 

Le maître, c'est vous.

 

Les escargots, ceux sont ces textes et ateliers que je vous offre en espérant de tout cœur qu'au bout de l'un d'entre eux, vous y trouverez votre propre liberté au delà des limitations.

 

Tirez doucement sur le fil de soie s'il vous plaît ... qui sait .... (Sourire profond)